Des supports pour comprendre la pédocriminalité

Témoignages, conférences, interviews, reportages….

Interview de maître Bonfils

Avocat & Professeur agrégé à Aix-Marseille Université

Interview réalisée par Margaux Tremier et Maëlle Faysse de Mulder

Témoignage de Maïté Lonne

Témoignage de Maïté Lonne, jeune femme bruxelloise de 27 ans, issue d’une famille où violence et non-protection de l’enfance font bon ménage. Violée, brutalisée, droguée, placée dans des foyers de l’aide à la jeunesse, elle est bientôt entraînée dans un réseau de traite d’êtres humains.

Devenue éducatrice spécialisée, forte de ses expériences, Maïté Lonne interpelle maintenant les professionnels de l’enfance et du système judiciaire belge.

Personne ne peut rester insensible à ce témoignage et à cette belle personne qui a traversé l’enfer.

La loi des pères

Production de la chaine Thinkerflou : Patric jean, auteur de « La Loi des pères »

Patric Jean est documentariste, réalisateur et auteur d’un livre : « La loi des pères » aux Éditions du Rocher. Dans cet  entretien de plus d’une heure, il nous présente ce qui l’a conduit à écrire ce livre : ses découvertes sur les principes de domination masculine, les effets du patriarcat sur les comportements et notamment sur la pédocriminalité, le manque crucial de moyens de la justice, l’abus par les experts et les avocats de pédocriminels du « syndrome d’aliénation parentale », une farce scientifique qui affirme que certaines mères d’enfants violés invente la violence sexuelle qu’elle dénonce.

Cet entretien montre de manière crue la banalisation de la violence sexuelle faite aux enfants.

On sort de cet entretien plus intelligent, plus « discernant » et, dans le même temps, plus interrogatif sur ce qu’il faut réellement faire pour changer notre culture sur ce point précis.

Campagne télévisée à destination des pédophiles :

France 2 – Publiée le 01/02/2021 à 16:08 Journalistes : F.Griffond, A.Bard, J.Cohen 

En début 2021, une campagne à destination des pédophiles a été lancée, largement inspirée d’une expérience probante en Allemagne. Le message est clair : « si vous ressentez du désir pour des enfants, ne restez pas seuls et ne passez pas à l’acte ». D’abord testée dans 5 régions de France pendant une année, cette vidéo a ainsi permis un contact avec près de 300 personnes se sentant concernées et souhaitant être aidées à ne pas sombrer

Pédocriminalité, une injustice française

Konbini est un média français d’info divertissement fondé à Paris en 2008 par deux entrepreneurs, David Creuzot et Lucie Beudet.

Attention, reportage difficile. Ces témoignages sont accablants pour la justice française. Dans l’Hexagone, seulement 0,3% des mineurs victimes de violences sexuelles arrivent à faire condamner leurs agresseurs. La journaliste Anna Ravix a rencontré des enfants et leurs parents lors de stages qui les aident à se reconstruire.

L’enfance abusée

Réalisation par  Eric Guéret ( 2018)

Huit personnes ouvrent leur mémoire et leur vie avec une grande pudeur et un grand courage pour nous dire ce qu’elles ont vécu dans leur jeunesse. Avec sobriété et vérité, elles nous racontent comment un prédateur digne de confiance a atteint brutalement leur enfance et leur innocence et par là leur vie tout entière.

Ces témoignages suscitent chez ces personnes une grave émotion tellement humaine, tellement vraie que nous sommes nous-mêmes atteints et révoltés. Ils nous disent comment leur être intérieur a été détruit, comment tout s’est écroulé dans un questionnement total de l’enfant devant la violence sexuelle qu’il subit sans comprendre.

Et puis cette question lancinante : « pourquoi je n’ai rien dit pendant des années ? ». Et puis toutes ces années qui ont suivi où j’ai grandi avec ce mal en moi…

Merci au réalisateur Eric Guéret pour cette exigence d’humanité devant un sujet si grave, si dérangeant.

The Paedophile Hunter VOSTFR

Réalisation par Stinson Hunter  Kieren Parsons

Ce reportage diffusé en Grande-Bretagne raconte la traque de pédocriminels organisée par un certain Stinson HUNTER via les réseaux sociaux et des leurres numériques. Juste tolérés par la police et la justice, ces nouveaux procédés choquent notre culture française du droit. En effet, tout se déroule sans filet, hors des voies de droit et l’un des pédocriminels démasqués dans ce reportage se suicide ajoutant le drame total au drame total de la violence sexuelle.

Notre plateforme Jonas ne cautionne évidemment pas la recherche du suicide des criminels mais leur incarcération. Il est cependant impossible de rester indifférent aux initiatives lancées par le « tout public » lorsque les institutions Police et Justice semblent dépassées notamment par la progression de la prédation en ligne.

« Outreau, l’autre vérité »

Réalisation : Serge Garde – Production : Bernard de la Villardière Date de sortie :  France : 6 mars 2013

Clairement, ce reportage est très dérangeant parce qu’il révèle ce qui se joue dans les prétoires. Les enfants y sont-ils considérés pour ce qu’ils sont ? Dans les enjeux de postures, de remise en cause des procédures et des experts, du juge lui-même, que devient la voix fragile d’un enfant victime de viols ?

L’affaire d’Outreau a été jugée en assises à Saint-Omer en 2004, puis en appel à Paris en 2005 puis, enfin, à Rennes en 2015 en cour d’assises pour mineurs. Elle a débouché sur deux vérités judiciaires distinctes :

  • Sur 17 adultes accusés de viols sur enfants, 4 sont jugés coupables et treize sont acquittés.
  • Les 12 enfants sont reconnus victimes de viols
  • Un accusé décédé en prison en détention préventive

Dans ce reportage, le journaliste Serge Garde interroge des protagonistes du dossier, des victimes, des procureurs, experts… et un questionnement  sérieux s’installe dans nos esprits sur nombre d’aspects produisant in fine une injustice évidente faite aux enfants. Ceux-ci ont notamment été sommés d’admettre en audience qu’ils avaient des « problèmes psychologiques », ceci pour remettre en cause leur parole.

Avocats et médias ont informé le grand public de manière univoque et à décharge des accusés. Le principal avocat des adultes accusés, Me Dupond-Moretti a jugé ce reportage « poisseux » et « visqueux », accusant notamment le réalisateur de n’avoir rencontré ni les accusés, ni leurs avocats.

Il est à noter que depuis cette sordide affaire d’Outreau, la parole des enfants a perdu beaucoup de crédit et on peut donc en conclure que les enfants sont nettement moins écoutés et donc moins protégés.

Ce reportage-enquête a donc le mérite de tenter de leur redonner la parole et de susciter notre attention bienveillante pour eux.

Derniers documents mis en ligne

Vous l’avez compris, les contenus de la plateforme JONAS sont pour l’essentiel, des productions de notre réseau de contributeurs.

Nos dernières productions sont les suivantes :

Une remarque, une question, n’hésitez pas !